Etudier à l’international

Partir à l’étranger

A quel moment partir ?

Grâce aux nombreux partenariats tissés par la faculté, l’étudiant a la possibilité de partir un semestre ou une année complète à l’étranger dans le cadre des partenariats ERASMUS ou des conventions globales.

  • Pour les étudiants de licence le départ est possible en troisième année pendant une année entière.
  • Pour les étudiants de master le départ est possible en première ou deuxième année selon le master choisi.

Pour se faire, les étudiants doivent créer un dossier de candidature qui leur donnera accès aux différentes possibilités de départ. Ils auront ainsi l’opportunité de partir vers les destinations pour lesquelles ils ont postulé au préalable en fonction des places disponibles et bien évidemment en fonction du dossier de candidature.

Où partir ?

La Faculté de Droit et de manière plus globale, l’Université Catholique de Lille, a de nombreux partenariat à travers le monde. Ainsi, par l’intermédiaire des partenariats Erasmus, des conventions globales et bilatérales, les étudiants ont le choix parmi un grand nombre de destinations à travers le monde : Allemagne, Estonie, Espagne, Etats-Unis, Turquie, Australie, Asie…

Quelles sont les démarches ?

Un dossier de candidature est à remplir et à rendre avant mi-Décembre. Ce dossier comprend :

  • les notes de Licence,
  • le curriculum vitae,
  • une lettre de motivation à rédiger dans la langue où seront enseignés les cours.

En fonction du nombre de candidatures, des résultats obtenus depuis la L1 et des tests de langues selon les universités, un entretien avec la Coordinatrice des Relations Internationales et l’assesseur en charge du développement international peut être envisagé.

La Faculté offre aux étudiants la possibilité d’effectuer deux candidatures maximum par langue d’enseignement. Lors de la constitution du dossier, l’étudiant doit bien veiller à hiérarchiser ses choix afin de mettre en avant l’Université pour laquelle il souhaite recevoir un avis favorable.

Si le premier choix n’est pas attribué à l’étudiant, dans ce cas il sera orienté vers le deuxième choix formulé dans son dossier.

Venir en France

Démarches administratives avant le départ

Les étudiants non ressortissants de l’Union Européenne doivent obtenir un Visa Long Séjour valant Titre de Séjour, délivré par le Consulat de France. Le visa touristique est insuffisant et entraînerait un refus de séjour suivi d’une reconduite à la frontière après trois mois et la non reconnaissance des diplômes obtenus.

Pour obtenir ce visa, vous devez apporter au Consulat français les pièces suivantes:

  • Un certificat de préinscription dans une école ou Faculté
  • Une attestation de ressources suffisantes.

Démarches administratives en France

Le jour de votre arrivée, vous devez faire tamponner votre passeport par la police aux frontières. Si vous transitez par un Etat Schengen, ce cachet devra être apposé par les autorités compétentes de l’Etat de transit.

Dans les 3 mois suivant votre arrivée, vous devez remettre au Service Relations Internationales de la faculté :

  • Le document « Demande d’attestation OFII (Office Français de l’Immigration et de l’Intégration) » qui vous a été remis avec votre visa par le Consulat.
  • Une copie de votre passeport

Ces 2 documents seront envoyés à l’OFII par le Service Relations Internationales. Vous serez ensuite convoqué pas l’OFII par courrier pour valider votre Visa et passer une visite médicale à l’OFII : 892 avenue de la République à Marcq-en-Barœul. 

Vous devrez remettre :

  • Une copie de votre passeport
  • Une photo de face, tête nue
  • Une attestation de domicile en France
  • Un timbre fiscal de 55 Euros

Ils témoignent

Romane est en troisième année de licence européenne de droit. Dans le cadre du programme Erasmus, elle est allée au sein de l’université Poncitifia Comillas à Madrid. Les démarches administratives ont été « plutôt faciles » mais assez longues. Au sein de l’Université, elle a opté pour des cours avec des étudiants espagnols lui permettant de « progresser » mais également avec des étudiants Erasmus. Selon elle, cette expérience est « dépaysante » et elle recommande Madrid « ville multiculturelle proposant de nombreuses activités » à tous ceux qui souhaitent partir à l’étranger.

Romane Minereau - Madrid

Je suis parti au sein de la Faculté de Valence dans le cadre du programme Erasmus. Après avoir sélectionné plusieurs appartements depuis la France, j’ai facilement trouvé une colocation à un prix très raisonnable, près du campus. J’ai particulièrement apprécié la prise en charge de la Faculté de Valence tout au long de l’année, les professeurs totalement joignables et connectés. De plus, la Faculté de Droit est restée en contact avec moi. Mon conseil à tous les étudiants ayant l’opportunité de partir à l’étranger dans le cadre de leurs études : saisissez là !

Jules Liévin - Valence

Grâce à la convention bilatérale dont bénéficient les étudiants en licence droit science politique, j’ai pu aller à l’Université de Saint-Paul à Ottawa. J’ai préparé mon année à l’étranger en novembre de l’année précédant mon départ. Les démarches avec la FLD ont été assez simples. Grâce à l’organisation « Rent a place », j’ai très vite trouvé un logement avec des colocataires étant dans la même optique « échange » que moi. Bien que l’université Saint-Paul soit petite, elle se trouve à proximité de l’université d’Ottawa qui nous donne accès à de nombreuses activités. De plus, la ville d’Ottawa est une superbe ville, multiculturelle et très bien située. Cette expérience fut pour moi formidable, m’ayant permis de découvrir une nouvelle culture et de rencontrer des étudiants du monde entier.

Félicité Bidault - Ottawa

Etant étudiante en licence 3, j’ai décidé de partir à Madrid dans le cadre du programme Erasmus. Je suis allée au sein du campus SEU San Pablo. J’ai facilement correspondu avec la Faculté de Droit pour effectuer les démarches administratives mais également avec deux étudiants de l’université espagnole qui m’ont aidée à m’intégrer une fois sur place. Concernant mon logement, j’ai trouvé une colocation via la plateforme Spotahome.com, qui se trouve à proximité de mon campus.

Sarah Rouach - Madrid

Grâce à la convention bilatérale proposée aux étudiants en droit science politique, Clothilde est allée étudier à l’Université de Saint Paul à Ottawa. Après avoir rempli les formalités administratives qualifiées « d’assez simple », elle a trouvé un logement en collocation à un prix « raisonnable » près de l’Université. Quant au campus de Saint-Paul, celui-ci est, selon elle, « petit mais sympa et agréable ».

Chlotilde Chauvet - Ottawa