L’interview partenariat Delaware Law Shool & FLD

Une ouverture sur le monde et sur des carrières internationales ! 

Dans le cadre de ses études, Amaryllis a choisi de donner une couleur internationale à son cursus afin de d’ouvrir des perspectives de carrières internationales, mais également de s’imprégner de la culture et d’acquérir la parfaite maîtrise de la langue anglaise. Interview d’une élève motivée qui a su parfaitement s’intégrer au Campus américain sur lequel elle a évoluer pendant sa scolarité !

 

Comment as-tu choisi de faire cet échange avec la DLS ?

« J’ai toujours été attirée par le droit des affaires et les États-Unis, alors lorsque cette opportunité nous a été présentée, je n’ai pas pu y résister ! Une vraie chance à notre niveau de pouvoir bénéficier d’un semestre voire d’une année au sein d’une université partenaire américaine.  De plus, la formation dispensée entièrement en anglais, en pleine immersion auprès des autres étudiants américains, a rendu l’expérience d’autant plus mémorable.

 

Quels sont les différences d’enseignement notables entre un Campus français et un Campus américain ?

« La manière d’enseigner ainsi que la relation professeur/étudiant n’est pas la même. Ayant d’ores et déjà une relation particulière avec nos enseignants au sein de la FLD, cette proximité est encore davantage marquée au sein de la DLS. Au niveau des matières, on est amené à découvrir d’autres thématiques vraiment palpitantes ! Business Organizations, International Bankruptcy, Global Economic Crimes & Illicit Finance, Advanced Corporations : autant de cours qui ont aussi bien pour vocations de compléter ses connaissances que d’accompagner l’étudiant dans sa décision de débuter sa carrière à l’international. D’autant plus quand on sait que l’on peut passer le barreau américain ! »

 

Quels sont les cours marquants que tu as suivi ?

« Mon cours favori est celui de « Global Economic Crimes & Illicit Finance ». La Professeure Tucker a été vraiment passionnante et nous a fait découvrir une matière à part entière, tournée vers une réalité déconcertante. De plus, étant à l’époque en stage dans le département Legal et Compliance de mon entreprise, j’ai pu facilement effectuer des liens entre les cours et la réalité du terrain. »

 

En quoi cette expérience vient-elle compléter ton cheminement universitaire ? Quelles en sont les valeurs ajoutées ?

« L’apprentissage du Droit d’un autre pays est très enrichissant. Il permet en effet de développer un vrai sens critique, ainsi qu’une vision globale du monde juridique international des affaires. Cela permet une double compréhension, à la fois du Droit français et de ses spécificités, que du Droit américain et des différences de fonctionnement qu’il présente avec le nôtre. Cette double vision est une énorme valeur ajoutée et un enrichissement personnel tout aussi important. »

 

Quelle profession exerces-tu aujourd’hui ?

« Juriste en droit des affaires, plus particulièrement spécialisée dans les fonds d’investissements alternatifs (FIA). Forte de mon Master 1 en Droit de la Concurrence, je peux également effectuer des missions s’y rattachant. Actuellement, je suis Investor Relationship Officer et m’occupe principalement de la vie sociale, juridique des FIA présentent dans mon entreprise ainsi que du relationnel investisseurs/investissements pour mes clients. »

 

As-tu envisagé l’examen du barreau de New-York ?

« Oui tout à fait, et en toute honnêteté, j’envisageais même d’effectuer un semestre de plus à la Delaware Law School afin d’obtenir l’expérience suffisante pour parvenir à cet objectif. Néanmoins, une belle opportunité professionnelle s’étant présentée à moi, j’ai finalement choisi une autre direction. »

 

Penses-tu que tu poursuivras ta carrière à l’étranger ?

« Je suis déjà actuellement au Luxembourg, et compte dans les années à venir passer le barreau Luxembourgeois afin de poursuivre ma carrière là-bas. En outre, j’aimerais beaucoup travailler également en Suisse, pays riche de son expertise dans les fonds d’investissements. »

 

Cette expérience t’a-t-elle convaincu du bienfondé de connaître d’autres cultures et d’autres formes de Droit ?

« Bien entendu ! et je trouve que l’approche pluridisciplinaire et multiculturelle est primordiale, encore plus dans nos entreprises actuelles. Un bon juriste doit pouvoir conseiller son client, de n’importe quelle juridiction qu’il soit en ayant des notions de Droit Européen, Common Law et national. »

 

Quel serait ton mot de la fin ?

« L’expérience reste enrichissante et vaut la peine d’être vécue ! Une telle occasion se présente rarement dans une vie universitaire, si vous le pouvez, foncez ! Je ne regrette absolument pas, et je suis désormais titulaire d’un double diplôme reconnu internationalement dans le monde des affaires. »

 

Un déjà bien joli parcours pour une étudiante surmotivée. Merci à Amaryllis pour son passionnant témoignage.

 

Article édité le 19 mai 2022

À voir aussi

International / Issy-les-Moulineaux / Lille

Journée Portes ouvertes