fld / Issy-les-Moulineaux

Retour sur le Master droit des affaires et management des risques de l’entreprise

Nous avons interrogé Alexandre Dumery, maître de conférences en droit privé et sciences criminelles à l’Université catholique de Lille, sur le site d’Issy-les-Moulineaux de la Faculté de droit. Directeur du Master en droit des affaires et management des risques de l’entreprise depuis 2014.

 

Quels sont les aspects du Droit des Affaires et Management des Risques d’Entreprise qui vous intéressent le plus ?

Je suis personnellement très intéressé par le droit des procédures collectives, j’en ai d’ailleurs fait l’un de mes thèmes de recherche. Sa technicité, ainsi que sa capacité à remettre en cause les règles juridiques traditionnelles, le tout avec une certaine logique d’ensemble, en font une matière remarquable, que j’enseigne d’ailleurs dans le Master tant en M1 qu’en M2.

 

De nos jours, quels sont les métiers duDroit des Affaires et Management des Risques d’Entreprise les plus recherchés en entreprises ? Il y a-t-il une émergence de nouveaux métiers ? 

Le métier classique de juriste d’affaires reste recherché, notamment dans les petites structures. Il s’agit en réalité d’un juriste capable de gérer l’ensemble des problématiques de l’entreprise, du droit des contrats au droit de la consommation, en passant par le droit international privé et le droit des procédures collectives, le tout dépendant bien évidemment du secteur d’activité de l’entreprise.

Ces dernières années, le poste de responsable de conformité (compliance officer) est en outre de plus en plus recherché. Il s’agit d’un juriste de formation qui doit identifier et proposer des solutions face aux risques juridiques créées par l’entreprise (risque de violation d’un brevet déjà existant, risque de violation des règles de sécurité au travail des employés, risque d’assignation en responsabilité civile de la part d’un concurrent…) compte tenu de son comportement avec son environnement.

 

Que conseillerez-vous aux  étudiants souhaitant s’orienter vers Droit des Affaires et Management des Risques d’Entreprise ? Qu’est ce qui fait un bon d’un mauvais candidat ? Y a-t-il un profil type ? 

Le profil type demeure l’étudiant ayant réalisé trois ou quatre années d’études juridiques, et ayant validé une licence de droit ou un M1 en droit privé / droit des affaires, en fonction de l’année visée au sein du Master droit des affaires et management des risques de l’entreprise. Cela permet en outre au candidat de faire valoir de solides connaissances juridiques, que seules les formations 100% juridiques permettent d’avoir.

Toutefois, l’accès n’est pas réservé à ces seuls candidats, notamment pour une entrée directe en M2, pour autant que les candidats aient alors un bagage minimum en droit (contrats, responsabilité, droit commercial général, droit des sociétés général et, pour une entrée en M2, droit des procédures collectives, droit fiscal, droit des sociétés spécial), le tout assorti de TD lors de la scolarité.

La réalisation de ce parcours en alternance fait que l’expérience professionnelle antérieure, ainsi que la volonté d’intégration à court terme du candidat au sein du monde du travail est un plus. Ainsi, le candidat ayant déjà trouvé un contrat de professionnalisation dispose clairement d’un avantage.

 

Il y a-t-il des changements/innovations majeures prévus dans votre formation pour les prochaines promotions ?

La maquette du Master s’adapte constamment, compte tenu notamment des retours que nous avons des tuteurs en entreprise, et des étudiants eux-mêmes, lorsqu’une nouvelle branche d’activité mérite, au vu de son importance pratique, que nous la mettions au programme. C’est ainsi qu’au regard de son employabilité, le management des risques de l’entreprise occupe une place importante en M2.

 

Présentez nous votre formation ? Quelle est sa principale force ? En quoi est-elle différente des autres ?

Le Master droit des affaires et management des risques de l’entreprise se réalise sur deux ans, sur le seul site d’Issy-les-Moulineaux de la Faculté de droit. Les étudiants peuvent y accéder en M1, avec alors accès garanti en M2 sous condition de validation de leur année de M1 et absence de sanction disciplinaire au cours de cette année, ou encore après un M1 réalisé à l’extérieur.

L’accès se fait sur dossier. En fonction de sa qualité, le candidat est admis ou refusé directement, voire convoqué à un entretien à la Faculté.

Sa principale force, qui fait également sa différence, est qu’il se réalise en alternance, tout en proposant une large palette de matières en droit des affaires, mais également en droit des assurances et en management des risques de l’entreprise, ce qui permet aux étudiants d’être rapidement opérationnels dans le monde du travail, bien avant leur validation de leur M2.

 

Que deviennent vos alumnis ?

Nombre d’entre eux sont embauchés en CDI dans les secteurs embauchant de nombreux juristes en droit des affaires, banque et assurance pour la plupart. Un nombre non négligeable poursuit ses études au sein d’un autre M2, afin d’étoffer leur CV. Enfin, une minorité prépare par la suite les examens ou concours donnant accès aux professions judiciaire, comme le concours d’entrée au CRFPA ou encore celui de l’École de la Magistrature.

Article édité le 14 mars 2020

À voir aussi

fld / International / Issy-les-Moulineaux / Lille

Parcoursup 2020-2021 : le calendrier

FLD Immersion

Issy-les-Moulineaux / Lille

Immersions des premières et terminales

affiche online conférence Global city

fld / International / Issy-les-Moulineaux / Lille / Recherche

Online Conference: Urban Intelligence and the Emerging Global City