Lille / Paris

Bernard Kouchner, l’invité de la Faculté de Droit

Le 08 février dernier, la Faculté de Droit, Les Facultés de l’Université Catholique de Lille a eu l’honneur de recevoir Bernard Kouchner, ancien ministre de la santé, ancien ministre des affaires étrangères et européennes, cofondateur de Médecins sans frontières et de Médecins du monde et médecin lors d’un colloque organisé par les étudiants du Master 2 Droit de la Responsabilité Médicale.

En 2002, Bernard Kouchner et M. Tabuteau ont mis en place cette loi afin d’établir une nouvelle relation avec le système de santé. A cette époque, le corps médical se préoccupait peu de l’aspect psychologique des malades et des patients. Seuls les médecins étaient décisionnaires du traitement des malades.

A ce jour, l’objectif de la loi du 4 mars 2002 n’est pas complètement atteint malgré une évolution et amélioration nette depuis sa création. Toutefois, il faut évoluer en permanence. Cette amélioration est marquée par la reconnaissance des associations de malades même si quelques inégalités et tensions restent encore présentes. Pour l’ancien ministre, elles sont un réel enjeu dans notre pays pour les années à venir.

Avec le développement de la santé numérique, Bernard Kouchner affirme qu’il y a des modifications à apporter en raison de l’évolution des nouvelles habitudes de consommation et de l’arrivée des nouvelles technologies. C’est à la fois un danger et une chance, car de nombreuses données permettent de prendre les bonnes indications. D’ici une vingtaine d’années, il est probable que la situation évoluera et qu’il faille développer d’autres axes de progression pour s’adapter à cette nouvelle situation.

 

 

Article édité le 2 mars 2017