Devenir Juriste d’entreprise

Le juriste d’entreprise est avant tout un conseiller, défenseur et négociateur hors-pair. Il est celui qui permet à l’entreprise pour laquelle il travaille de respecter la loi, en informant.

Il négocie les contrats qu’il établit. Son rôle est de veiller aux intérêts de l’entreprise pour laquelle il travaille, en apportant son expertise sur les démarches, et les projets de cette dernière.

Le juriste d’entreprise aussi appelé juriste contentieux est présent afin d’éviter tout litige, il informe le chef d’entreprise des règles, des lois, réalise les actes juridiques, constitue les dossiers de plaidoiries…

Il est constamment en train de se tenir au courant de la loi qui évolue régulièrement, afin de conseiller au mieux l’entreprise pour laquelle il travaille ainsi que ses salariés. Il étudie la jurisprudence pour pouvoir s’appuyer sur des situations similaires ayant déjà eu lieu, afin de trouver les meilleures issues pour l’entreprise.

La spécialisation du juriste d’entreprise devient importante, en effet beaucoup de grandes entreprises recherchent une expertise dans un domaine précis (c’est notamment le cas dans les très grands groupes, multinationales, etc où l’on trouve des équipes de juristes tous spécialisés)

 

Je souhaite devenir juriste d’entreprise

La maîtrise de langues étrangères et plus particulièrement l’anglais est fondamental pour exercer le métier de juriste d’entreprise. Une bonne organisation, un esprit d’analyse, sont également requises.

Une excellente mémoire, une connaissance pointue de son domaine d’intervention, une aisance orale et écrite, une rigueur, une diplomatie et une objectivité sont de mises pour devenir juriste d’entreprise.

Dans les plus petites entreprises, on fait souvent appel aux juristes généralistes, tandis que dans les plus grosses sociétés différents juristes spécialisés interviennent.

Le métier de juriste d’entreprise est de plus en plus répandu en France : on compte 15 870 juristes.

La journée d’un juriste d’entreprise est très remplie, les horaires ne sont pas fixes, il faut donc être capable d’assumer de grosses journées.

 

Les études pour devenir juriste d’entreprise

Un master 2 en droit privé est requis. Les diverses spécialités proposées dans les masters permettent d’exercer par la suite dans un secteur précis (droit des assurances, droit fiscal…).
Après le master, les plus motivés passent le diplôme de juriste-conseil d’entreprise (DJCE), qui est très recherché par les recruteurs. Toutefois celui-ci n’offre que 300 admissions réparties sur 11 universités.

De plus, les étudiants sortant d’écoles de commerce, ayant le CAPA (Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat) ou encore un diplôme d’IEP (Institut d’études politiques) sont généralement appréciés.

Les stages sont un gros atout pour un juriste d’entreprise en devenir, ils lui permettent de justifier d’une première expérience, et ainsi de se démarquer.

Au sein de la FLD les masters suivants permettent de postuler à un poste de Juriste d’entreprise une fois le master 2 obtenu :