Métiers du droit

Le métier d’huissier de justice

L’huissier de justice, officier ministériel est en charge d’informer les citoyens qu’une action en justice est engagée à leur encontre. Il remet une assignation (en matière civile) ou une citation (en matière pénale).

Il est celui qui exécute les décisions de justices : il procède aux saisies, expulsions, recouvrement des créances, … seul ou avec l’aide de la force publique.

Il est amené à chercher des solutions en cas de litige entre créancier et débiteur en élaborant un plan de remboursement que les 2 parties acceptent. Si la personne ayant des dettes est dans l’incapacité de rembourser, l’huissier procède à une saisie des biens.

En cas de préjudice, l’huissier est dans la capacité d’obtenir réparation, notamment lors de dégâts des eaux, troubles du voisinage, etc… Il fait des constatations pouvant servir de preuves irréfutables devant les tribunaux.

L’huissier peut travailler pour des entreprises, il est apte à organiser des ventes aux enchères, ou encore valider le tirage au sort d’un jeu concours.

Je souhaite devenir huissier de justice

Pour devenir un bon huissier, il faut savoir faire preuve de diplomatie, de psychologie. Il doit être honnête, rigoureux. Il possède une réelle force de caractère.

De plus il faut pouvoir s’adapter aux situations, en effet les journées d’un huissier ne se ressemblent pas, les déplacements ainsi que les horaires sont irréguliers : il peut être appelé pour traiter des urgences à n’importe quel moment de la journée, y compris très tôt le matin par exemple pour faire le constat d’une grève.

Les études pour devenir huissier de justice

Il faut être titulaire d’un master 1 de droit privé spécialité procédure civile et voies d’exécution. Souvent les étudiants préfèrent aller jusqu’à l’obtention de leur master 2 afin de compléter leurs connaissances.

Il effectue ensuite un stage rémunéré de 2 ans tout en suivant un enseignement dispensé par la Chambre des huissiers qui le prépare à l’examen final. Il est recommandé de suivre une préparation en parallèle à l’ENP (Ecole Nationale de Procédure).

Il passe ensuite l’examen d’huissier de justice. Après l’obtention de cet examen il est nommé par arrêté du garde des Sceaux.

Avant d’être nommé par le ministre de la justice (puisque l’huissier de justice est un officier ministériel), il doit acheter le droit d’exercer : une charge.

Il doit acquérir une étude qui lui permet d’exercer, ce qui est très onéreux : 23 000 € en milieu rural et 1 500 000 € à Paris. C’est pour cela que bien souvent les huissiers préfèrent s’associer à leurs confrères afin de partager les coûts. De plus l’huissier de justice ne peut pas s’installer où il le souhaite, car l’implantation des offices est réglementée par l’Etat.

 

 

 

Article édité le 19 avril 2019