Lille / Paris

Ioannis Panoussis, réélu doyen de la FLD

Ioannis Panoussis

 

Pour la seconde fois consécutive, l’équipe enseignante, l’administration et les représentants des étudiants de la Faculté de Droit ont réélu Ioannis Panoussis en qualité de Doyen. A l’occasion de ce nouveau mandat, la première Faculté privée de Droit de France fait le point sur le bilan de ces trois dernières années et ses perspectives d’ici à 2020. Afin de répondre aux mutations que connaissent les métiers du droit, le Doyen a choisi d’orienter son futur mandat sur l’accompagnement, l’internationalisation, l’hybridation des compétences et la professionnalisation.

Un bilan réussi

Fort du soutien de son équipe enseignante et administrative et de la confiance de ses étudiants, Ioannis Panoussis a été réélu en mai dernier au poste de Doyen de la Faculté de Droit des Facultés de l’Université Catholique avec plus de 84,5 % des voix.

En 2014, Ioannis Panoussis accède pour la première fois à la direction de la Faculté de Droit. Après avoir obtenu son Doctorat en Droit International et européen, il intègre la Faculté de Droit en qualité de maître de conférences en 2006 et entreprend le développement international des formations et de la recherche. Huit années plus tard, il en devient le Doyen.

L’accompagnement de l’étudiant comme ADN

En l’espace de trois ans, Ioannis Panoussis a développé l’accompagnement individuel de l’étudiant. « En tant qu’établissement d’enseignement supérieur privé, il est de notre devoir de répondre à l’investissement de nos étudiants et de leur famille en proposant une offre de formations de qualité et un suivi individuel favorisant la réussite. » estime Ioannis Panoussis.

Tourné vers l’avenir, Ioannis Panoussis a également poursuivi l’accompagnement du projet personnel et professionnel de l’étudiant afin que ces futurs praticiens du Droit puissent répondre aux exigences du terrain et aux évolutions du marché de l’emploi. « Il est de la responsabilité de la Faculté d’accompagner les étudiants dans la mutation des métiers du droit et d’en être le pionnier » souligne Ioannis Panoussis. « Des initiatives telles que la Clinique du droit permettent aux étudiants de maîtriser les savoir-faire et les savoir-être et d’apprendre le droit par la pratique. Le colloque sur la justice prédictive organisé dernièrement en est un autre exemple : un tel événement a permis à nos étudiants d’appréhender les évolutions de leur futur métier à travers l’utilisation des nouvelles technologies».

2017 – 2020, Assumer notre différence : faire du droit autrement…

« Pour ces trois prochaines années, mon ambition est de renforcer notre positionnement national et international en assumant l’idée de « Faire du droit autrement ». Les métiers du droit mutent, le monde bouge et le juriste doit s’adapter pour être opérationnel. Face à ce constat, nous souhaitons ajuster nos méthodes et nos formations afin que nos jeunes diplômés puissent répondre aux enjeux de notre société et aux besoins des professionnels», commente Ioannis Panoussis.

L’internationalisation et l’innovation au cœur des formations

Le développement international de la Faculté de Droit, un des principaux chantiers du premier mandat de Ioannis Panoussis, reste un axe stratégique prioritaire pour les 3 prochaines années. Grâce à une offre de formations multilingues étoffée et à plusieurs partenariats co-diplômants avec des universités en Europe et Outre-Atlantique, 30 % des étudiants de la Faculté sont aujourd’hui engagés dans des parcours à dimension internationale. Il s’agit d’une des forces de la Faculté de Droit qui allie formations, doubles compétences, pluridisciplinarité, ouverture internationale et liens avec les professionnels du droit. « L’Europe est une opportunité pour créer de nouveaux métiers. Il faut donc saisir ce contexte de globalisation pour mieux appréhender le monde de demain. » ajoute Ioannis Panoussis.

Précurseur en 2014 par la mise en place de méthodes d’enseignements innovantes, la Faculté de Droit souhaite tirer les leçons de ses premières expériences et procéder à des ajustements. L’usage des outils technologiques et numériques sera davantage intégré notamment avec l’utilisation des plateformes pédagogiques, la réalisation d’émissions radios et vidéos ainsi que le travail sur des outils documentaires pour mieux accompagner les étudiants. La mise en place d’un tutorat « dématérialisé », aux côtés du tutorat sur rendez-vous pourrait être déployée afin d’offrir un accompagnement individuel plus régulier et à distance. Ces projets s’accompagneront de stratégies dématérialisées à l’exemple de la PrepAvocats en ligne lancée en septembre 2017 en partenariat avec Les Tremplins.

L’hybridation des compétences pour favoriser l’employabilité

Dans le cadre de son deuxième mandat, le Doyen souhaite que la Faculté de Droit devienne la référence nationale en matière d’hybridation et de développement de multi compétences dans le domaine des études juridiques. Dans cette perspective, des partenariats intelligents co-diplômants sont à l’étude pour rendre possible la création de nouveaux diplômes. L’objectif est de consolider les partenariats existants notamment avec l’EDHEC et l’IESEG et de développer de nouvelles collaborations avec des écoles d’ingénieur par exemple.

La mise en place d’un incubateur à Issy-les-Moulineaux fait partie des autres priorités des trois ans à venir. L’objectif sera de donner sens au concept de « juriste entrepreneur » pour accompagner les étudiants et les professionnels du droit vers les mutations constatées dans l’exercice du Droit.

La Faculté de Droit poursuit son ambition de renforcer ses liens avec les professionnels du droit. Ainsi, le Doyen souhaite poursuivre le développement de l’école de l’alternance du droit et se tourner vers la formation continue « certifiante ». Ce renforcement a pour objectif d’apporter plus qu’une formation théorique. L’étudiant, en étant acteur de sa formation, sera un futur praticien rapidement employable et performant une fois intégré dans le monde professionnel. La Faculté affirme sa stratégie en matière d’alternance et de multi compétences à l’exemple du dernier master mis en place en droit et gestion du patrimoine en partenariat avec la Faculté de Gestion, Economie et Sciences qui ouvrira à la rentrée prochaine.

L’employabilité des étudiants sera également au cœur des discussions du Conseil de perfectionnement que le Doyen souhaite mettre en place. La création de ce conseil regroupant les professionnels et experts métiers permettra d’adapter les stratégies pédagogiques mises en place avec les exigences des professionnels.

La dynamique recherche

L’autre chantier qui tient à cœur à Ioannis Panoussis est de dynamiser la recherche et de développer une politique doctorale intelligente. La mise en place des assises de la recherche et le développement de thématiques transversales participeront de cette dynamique et permettront de développer les liens entre les chercheurs du C3RD (Centre de recherche sur les relations entre le risque et le droit) et des unités de recherches nationales et internationales reconnues.

Un environnement de travail propice au bien-être

Enfin, le Doyen est attentif au bien-être des étudiants et salariés. Il prévoit une politique de déploiement géographique en concertation avec les équipes de l’Université Catholique de Lille pour disposer de zones belles et agréables où la convivialité est le maître mot. L’objectif est de rendre les espaces de vie plus fluides où les rencontres sont possibles. Des travaux sur les deux campus sont ainsi envisagés.

« Ce plan ambitieux qui fait dialoguer les axes stratégiques entre eux montre notre différence, notre engagement et notre adaptation à l’ère du temps afin d’avoir toujours un train d’avance. Nous nous positionnons comme un pôle d’excellence, capable d’innover et de former autrement en matière d’enseignement juridique. Notre postulat ne porte pas uniquement sur le savoir-faire mais aussi sur le savoir-être. Un bon juriste doit être responsable, éthique, conscient des évolutions de notre monde et avoir une compréhension de l’autre avec un humanisme assumé », commente Ioannis Panoussis, Doyen de la  Faculté de Droit des Facultés de l’Université Catholique de Lille.

Article édité le 26 juin 2017